Metaverse : quel rôle joue l’intelligence artificielle (IA) dans ce monde virtuel ?

Le blog réalité augmentée Metaverse  : quel rôle joue l’intelligence artificielle (IA) dans ce monde virtuel ?

Alors que différentes visions du futur monde numérique connu sous le nom de metaverse émergent, quel rôle l’intelligence artificielle (IA) y jouera-t-elle ? Améliorera-t-elle l’inclusivité ou contribuera-t-elle au contraire à créer un monde numérique encore plus discriminatoire ?
Le terme « metaverse » est principalement utilisé pour désigner une future itération anticipée d’Internet, souvent qualifiée de Web 3.0. Cette évolution d’Internet devrait voir l’essor d’environnements en ligne 3D ou virtuellement intégrés. Ses utilisateurs pourront accéder à des expériences de réalité virtuelle et de réalité augmentée. De nombreuses entreprises travaillent déjà à la création de services pour ce nouveau monde numérique. Même le géant de la technologie Facebook a changé son nom en Meta.
Tout cela démontre que le metaverse vise à devenir la prochaine grande technologie grand public. Le rôle de la blockchain dans le metaverse a fait couler beaucoup d’encre. En partie , cela est dû au grand battage médiatique sur le NFT. Mais qu’en est-il de l’intersection du metaverse et de l’intelligence artificielle ou IA ? Les quelques lignes qui suivent en parlent.
L’intelligence artificielle (IA) dans le metaverse
L’IA peut jouer un rôle pertinent dans l’avenir du metaverse, non seulement du point de vue du produit, mais aussi en considérant comment elle pourrait rendre le metaverse plus inclusif.
Des interfaces utilisateur inclusives
L’une des clés du succès potentiel du metaverse est la promesse d’expériences hautement immersives. Il a la capacité d’améliorer les interactions sociales. Mais cela peut être un énorme blocage pour les personnes handicapées d’accéder à ce futur monde numérique. De plus, les personnes ayant un faible niveau de capacités numériques peuvent se retrouver en dehors de cette nouvelle économie et expérience sociales.

L’IA devrait jouer un rôle fondamental pour garantir l’accès de chacun au metaverse. Celle-ci pourrait proposer la reconnaissance d’image pour les personnes ayant une déficience visuelle, la traduction automatique ou des interfaces cerveau-ordinateur pour les plus vulnérables.
L’IAOps (Artificial Intelligence Operations Systems)
Selon Coinbase, la plate-forme nécessaire pour prendre en charge le metaverse devra être toujours active et massivement évolutive. Dans un scénario aussi exigeant, l’AIOps jouera un rôle pertinent pour gérer toute l’infrastructure nécessaire. Cela inclut le matériel, les logiciels de base et les communications.
Pour rappel, l’IAOps est la combinaison du « big data et de l’apprentissage automatique pour automatiser les processus d’exploitation informatique, y compris la corrélation des événements, la détection des anomalies et la détermination de la causalité ». La disponibilité de ces capacités sera essentielle pour assurer la robustesse de l’infrastructure metaverse. Elle le sera aussi pour fournir des informations sur les activités pertinentes pour les couches supérieures.
Les contrats intelligents améliorés
Le metaverse promet de permettre aux créateurs et aux utilisateurs d’échanger facilement des actifs et des droits numériques. Il protégera la propriété tout en en assurant la désintermédiation des grandes entreprises technologiques. Mais cette promesse se réalisera-t-elle ?

Adidas a par exemple lancé son premier NFT. Les achats ont été limités à 2 par personne. Mais la vente s’est soldée en moins d’une seconde. Et une seule personne a pu en acheter 330 en une seule transaction. Est-ce vraiment l’avenir de la démocratisation d’Internet ? Oui, le pouvoir s’éloignera peut-être des grandes entreprises. Mais il ne semble pas qu’il revienne au peuple, mais seulement à quelques-uns, dans ce cas, avec des compétences en logiciels.
Dans ce cas, des contrats intelligents améliorés, intégrant l’IA, pourraient aider à identifier ce type de scénarios. Les informations sur l’infrastructure liées aux transactions pourraient être utilisées pour retracer ce type d’activités « antidémocratiques ».
L’IA pour les mondes numériques immersifs
L’un des meilleurs exemples de cet ensemble de technologies est l’Omniverse de NVIDIA. L’ensemble de composants que cette plateforme propose pour créer des mondes numériques et simuler des mondes réels est tout simplement impressionnant.

De la construction et de la simulation de mondes massifs aux environnements virtuels pour tester des robots/IA autonomes aux technologies vocales d’IA, les technologies NVIDIA sont un bon exemple de la façon dont l’IA sera essentielle pour créer des espaces numériques dans lesquels les interactions sociales auront lieu dans le metaverse.
L’IA en tant que partenaire créatif
Les derniers modèles de traitement du langage naturel ont ouvert la porte à l’utilisation de l’IA en tant que partenaire créatif. Cela génère une écriture créative basée sur les entrées de l’utilisateur. L’IA peut générer une écriture créative, mais aussi des images réalistes à partir de descriptions textuelles ou des dessins très simples. C’est le cas de technologies comme DALL-E ou GauGAN2 de NVIDIA.
La création d’avatar précise
Les utilisateurs sont au centre du metaverse et la précision de votre avatar déterminera la qualité de l’expérience. Un moteur d’intelligence artificielle peut analyser des images utilisateur 2D ou des numérisations 3D pour proposer un rendu simulé très réaliste.
Il peut ensuite tracer une variété d’expressions faciales, d’émotions, de coiffures, etc. pour rendre l’avatar plus dynamique. En vue de créer des avatars pour le metaverse, de nombreuses sociétés recourent à l’intelligence artificielle, à ne mentionner que Ready Player Me. En outre, Meta est déjà sur sa propre version de la technologie.
L’IA pour améliorer les réseaux sociaux dans le metaverse
L’un des principaux objectifs du metaverse est d’améliorer l’expérience des réseaux sociaux, en renforçant le soi numérique et la personnalisation numérique. Si cela permettra à l’expérience de chaque utilisateur d’être unique dans le monde numérique comme dans le monde réel, cela posera également des défis en termes d’inclusion et de sécurité pour les minorités et les enfants. Comment l’IA peut-elle améliorer les réseaux sociaux dans le metaverse ?

Certains efforts sont déjà en place pour créer des expériences plus inclusives et sûres pour les groupes minoritaires dans les réseaux sociaux. Quelques-uns se focalisent sur la prévention des abus et des discours de haine. D’autre se concentrent sur le calcul de la pertinence du contenu pour les groupes minoritaires.
Ce ne sont que quelques idées sur la façon dont l’IA peut contribuer à créer des expériences différentielles et inclusives dans le metaverse. Nous verrons de nombreux cas d’utilisation créatifs à l’avenir.
Les défis autour de l’IA dans le metaverse

Il est important de garder à l’esprit que le metaverse est un nouveau domaine de recherche et d’exploitation. Ainsi, la mise en œuvre de l’IA pourrait rencontrer des problèmes. Il pourrait y avoir des questions sur :

Les propriétés du contenu créé par l’IA : Qui détient les droits d’auteur et peut tirer profit du contenu et des mondes VR créés par l’IA ?
Les deepfakes et transparence des utilisateurs : Comment vous assurez-vous que les utilisateurs savent qu’ils interagissent avec l’IA et non avec d’autres humains ? Comment prévenir les deep fakes et les fraudes ?
L’utilisation équitable de l’IA et du ML: les utilisateurs peuvent-ils appliquer légalement les technologies IA/ML aux interactions metaverse ? Par exemple, peuvent-ils utiliser le code AI pour gagner des jeux ?
Le droit d’utiliser les données pour la formation de modèles d’IA : Comment pouvons-nous former l’IA de manière éthique pour le metaverse ? Quels sont les mécanismes de consentement impliqués ?
La responsabilité en cas de biais d’IA : Si un humain numérique ou un algorithme d’IA similaire affiche un biais, quel est le recours possible ?

En fin de compte, sans IA, il sera difficile de créer une expérience metaverse engageante, authentique et évolutive. C’est pourquoi des entreprises comme Meta travaillent en étroite collaboration avec des groupes de réflexion et des groupes d’éthique pour endiguer les risques de l’IA sans limiter le potentiel de la technologie. Voir également notre dossier sur les dangers inhérents au metaverse.
Les supercalculateurs, l’IA et le metaverse
Un supercalculateur est un ordinateur doté d’un très haut niveau de performances. Cette performance surpasse de loin tout ordinateur portable ou de bureau grand public disponible. Ainsi, il est possible de l’utiliser pour traiter de grandes quantités de données et en tirer des informations clés. Ces ordinateurs peuvent effectuer les opérations informatiques les plus complexes.
Le marché des supercalculateurs devrait croître à un taux de croissance annuel composé d’environ 9,5 % de 2021 à 2026. L’adoption croissante du cloud computing et des technologies cloud alimentera cette croissance, tout comme le besoin de systèmes capables d’ingérer des ensembles de données plus importants pour former et exploiter IA.

L’industrie a explosé ces dernières années, avec des réalisations marquantes qui ont contribué à susciter l’intérêt du public. En outre, les entreprises du monde entier s’efforcent de surpasser et de dépasser la concurrence sur leurs propres projets de supercalculateurs.
Fin janvier, Meta a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il développerait un supercalculateur IA. Selon cette entreprise, ce sera un jour le supercalculateur le plus rapide du monde. Le but de cet outil est d’exécuter la prochaine génération d’algorithmes d’IA. La première phase de sa création est déjà terminée. Et d’ici la fin de 2022, la deuxième phase devrait être terminée.
Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir de l’IA ?
Meta a promis une multitude d’utilisations révolutionnaires de son superordinateur, du jeu ultra-rapide à la traduction instantanée et transparente de quantités hallucinantes de texte, d’images et de vidéos à la fois. Pensez à un groupe de personnes parlant simultanément différentes langues et pouvant communiquer en toute transparence.

Il pourrait également être utilisé pour analyser d’énormes quantités d’images ou de vidéos à la recherche de contenu préjudiciable, ou pour identifier un visage au sein d’une immense foule de personnes. L’ordinateur jouera également un rôle clé dans le développement de modèles d’IA de nouvelle génération. Il alimentera le metaverse et constituera une base sur laquelle les futures technologies du metaverse pourront s’appuyer.
Mais les implications de tout ce pouvoir signifient qu’il existe de sérieuses considérations éthiques pour l’utilisation du supercalculateur de Meta, et pour les supercalculateurs plus généralement.
Éthique et IA
Les nouvelles technologies ont toujours exigé des conversations sociétales sur la façon dont elles devraient être utilisées. Les superordinateurs ne sont pas différents à cet égard.
Bien que l’IA ait résolu certains problèmes importants et complexes dans le monde, il reste encore quelques défauts. Ces failles ne sont pas causées par les algorithmes d’IA. Elles sont plutôt le résultat direct des données qui sont introduites dans les systèmes d’IA. Si les données introduites dans les systèmes ont un biais, alors le résultat d’un calcul d’IA est tenu de porter ce biais.
L’ère de l’IA apporte également des questions clés sur la vie privée humaine et la confidentialité de nos pensées. Pour répondre à ces préoccupations, nous devons sérieusement examiner notre interaction avec l’IA. En examinant les structures éthiques de l’IA, il faut s’assurer que son utilisation soit transparente, explicable, impartiale et responsable. N’hésitez pas à consulter notre dossier sur les droits de l’homme dans le metaverse.
Cet article Metaverse : quel rôle joue l’intelligence artificielle (IA) dans ce monde virtuel ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.
Source: realite virtuelle
Link: Metaverse : quel rôle joue l’intelligence artificielle (IA) dans ce monde virtuel ?

Partagez notre article !

Laisser un commentaire

essayer la RA