La nourriture dans le metaverse : est-ce possible ?

La nourriture dans le metaverse : est-ce possible ?

La nourriture dans le metaverse semble n’est plus un concept utopique. Bon nombre de restaurateurs ont déjà fait leur entrée dans ce monde virtuel.
Le metaverse est toujours d’actualité où qu’on aille, surtout depuis le moment où la réalité virtuelle domine l’univers du numérique. Il y a un demi-siècle, on était sceptique à l’idée d’Internet et à la manière il va révolutionner la communication. Aujourd’hui, on l’est encore plus lorsqu’il s’agit de parler du metaverse et de ses multiples facettes.
Si les jeux NFT attirent un nombre croissant d’utilisateurs, la nourriture dans le metaverse semble susciter des polémiques. Néanmoins, la gastronomie et l’industrie alimentaire ont déjà commencé à s’intégrer dans cet univers virtuel bien qu’Internet of Senses ne profile pas à l’horizon. Dans ce dossier, on va découvrir tout à propos de l’alimentation au sein du metaverse. Est-ce possible ? Qu’est-ce qui poussent les acteurs du secteur à pénétrer l’économie virtuelle ? Y-a-t-il des obstacles ?

Quelles sont les principales activités à faire dans le metaverse ?
Prenez vos casques VR et commencez à explorer Roblox. Vous avez le choix entre diverses activités telles que jouer au basket et obtenir divers wearables dans Nikeland ou tout simplement interagir avec vos connaissances du monde réel. D’autres plateformes metaverse ouvrent également de nombreuses opportunités comme l’achat et la vente d’articles virtuels.
En effet, le metaverse est la nouvelle forme d’Internet. Bientôt, on y trouvera tout ce dont on a besoin. Il détient une économie virtuelle où les membres peuvent échanger des actifs et les exposer en toute sécurité. Ce qui est fascinant avec cet univers est le fait qu’il permet de relier le monde virtuel avec le monde réel. Vous avez gagné de l’argent dans le metaverse ? Vous pouvez les utiliser dans le monde réel.
Tout cela permet à la fois de faciliter la vie, mais aussi de se divertir tout en restant chez soi. Par ailleurs, la pandémie de la covid-19 n’a fait qu’accentuer l’essor du web3. Et cela n’est pas près de s’arrêter, au contraire, de nombreux acteurs de la gastronomie et de l’industrie alimentaire ont rejoint cette communauté numérique. Ce qui amène à la question suivante, qu’est-ce qui pourrait les attirer dedans ?
Peut-on consommer de la nourriture dans le metaverse ?
Le fait de mettre votre casque VR vous permet d’explorer un monde virtuel et de rencontrer vos amis via leur avatar. Vous pouvez ainsi acheter tout ce qui vous saute aux yeux à condition d’en avoir les moyens. Vous pouvez accessoiriser votre avatar avec des wearables. Mais quand il s’agit de lui donner à manger, vous vous souvenez qu’il s’agit d’un être virtuel.
Alors peut-on manger de la nourriture dans le metaverse ? La réponse est négative. Il est même difficile de penser qu’un plat entièrement numérique puisse être dégusté.
Malgré cela, Chipotle, Mcdonald’s et bien d’autres ont toutefois rejoint la communauté virtuelle après OneRare. L’industrie alimentaire a trouvé un moyen de profiter du metaverse en donnant aux utilisateurs la possibilité de frapper des NFT à partir d’ingrédients. Il existe également des jeux où les gains peuvent être utilisés dans la vie réelle. Les utilisateurs peuvent obtenir des codes d’entrée gratuits et des possibilités de débloquer des objets virtuels.

Nourriture dans le metaverse : Un nouveau tremplin post-covid
Lorsque la société a été frappée par la pandémie de la covid-19, toute l’économie était bouleversée. Et puisque la distanciation sociale est d’ordre, les restaurateurs ont dû fermer leur porte pour un délai indéterminé. Le metaverse, étant un monde virtuel, est ainsi devenu le nouveau tremplin pour relancer le secteur. Nombreux restaurateurs ont déjà fait le premier pas dans l’univers du Foodverse.
OneRare est, par exemple, désigné comme le pionnier du Foodverse. Les visiteurs peuvent aller au restaurant virtuel où travaillent des chefs célèbres tels que Saransh Goila et Jaimie Van Heije. Dans cet univers culinaire virtuel, les utilisateurs peuvent acheter des ingrédients auprès des producteurs et les combiner en vue de créer des NFT. En même temps, ceux-ci peuvent faire des dons de nourritures virtuelles.
Il y a aussi un autre exemple, le cas de Chipotle qui a ouvert un coin nourriture dans le metaverse de Roblox. A l’occasion de la Journée nationale du burrito, ce dernier a organisé un jeu où les joueurs peuvent rouler des burritos dans le metaverse dans le but de gagner des Burrito Bucks. En gagnant, les joueurs auront des crédits à utiliser sur les plateformes numériques de Chipotle.
McDonald’s, Panera, Hooters et bien d’autres se sont également introduits dans cette nouvelle technologie. En gros, ce n’est que le début d’une grande aventure culinaire dans un monde numérique. Il y a quand même des défis à relever et cela ne promet pas d’être facile.
Nourriture et metaverse : Les enjeux et  les défis à relever
L’idée principale véhiculée dans le Foodverse est de permettre à l’alimentation de trouver sa juste place dans l’univers virtuel. Seulement, ce n’est pas comme si on pouvait manger virtuellement. Certes, la technologie haptique a apporté plus de fun dans les jeux en VR en leur permettant de toucher virtuellement un objet. Mais il en est autrement lorsqu’il s’agit de sentir le goût et l’odeur d’une nourriture dans le metaverse.
Les experts du domaine affirment toutefois que cela n’est plus une question de temps avant qu’on puisse vivre une telle expérience numérique. Internet of Senses est l’un des moyens les plus attendus pour rendre cela réel. Pour l’heure on doit se contenter de voir son avatar se promener à l’intérieur du metaverse et acheter des wearables à mettre pour paraître plus beau.
Lorsqu’on entre dans un resto virtuel, on passe la commande. Mais comment l’avatar pourrait-il consommer le plat étant donné que cela n’existe que dans le metaverse ? Et comment peut-on sentir réellement le goût et l’odeur de la nourriture si celle-ci n’est même pas réelle ? En partant du principe qu’il est inutile de dépenser de l’argent pour quelque chose qu’on ne peut pas réellement consommer, cela pourrait-il bloquer l’économie virtuelle ?
Si l’Internet of Senses n’est pas encore en vue, comment doit-on envisager la restauration dans le metaverse ?

Comment envisage-t-on la restauration dans le metaverse ?
Le web3 signifie un long voyage de numérisation pendant lequel tous les secteurs sont invités. Le secteur de la nourriture est déjà présent dans le metaverse. Au début, on parlait tout simplement des plats à emporter et de la restauration en ligne. Les clients n’avaient qu’à taper le mot-clé et le moteur de recherche affiche une longue liste de suggestions.
Aujourd’hui, avec le développement du metaverse, un casque VR suffira pour transporter les clients dans un endroit exquis, les murs ornés d’œuvres d’art représentées par des NFT. En outre, les avatars, assis à regarder un match virtuel, peuvent commander directement chez un fast food virtuel pour se procurer d’un sandwich ou des frites comme dans le monde réel. En contrepartie du paiement en monnaie virtuelle (cryptomonnaie), le plat arrive directement à la maison.
Pour ceux qui veulent un petit extra, ils ont la possibilité de visiter un restaurant haut de gamme. Ils peuvent même entrer en cuisine pour voir le chef et lui faire part de leurs requêtes spécifiques. Seulement, il va falloir se déconnecter pour accueillir le livreur avec le plat ou la boisson.
La technologie blockchain et la nourriture dans le metaverse
Bien évidemment, toute transaction à l’intérieur du metaverse s’effectue au moyen de la cryptomonnaie. Ainsi, pour commander de la nourriture dans le metaverse, il faut payer via son portefeuille numérique. La plupart des plateformes disposent de jetons natifs. Certains prennent en charge des cryptos telles que l’Ethereum et le Bitcoin.
En effet, les cryptomonnaies servent de moyens pour rétablir l’équilibre et la connexion entre les clients et les restaurateurs. La technologie blockchain fournit aux clients une sorte de guichet unique permettant un accès libre au Foodverse. La liberté et la sécurité du paiement ainsi que le libre accès aux menus sont des avantages caractéristiques d’un tel marché.
Côté réalisation, le blockchain se heurte à de nombreux problèmes, notamment d’ordre juridique. La plupart des gouvernements n’autorisent pas l’utilisation des cryptomonnaies pour effectuer des transactions bien que de plus en plus de plateformes marchandes l’acceptent. Par ailleurs, l’écosystème d’une telle technologie n’a pas encore atteint son plein potentiel. Les précurseurs restent quand même optimistes sachant que le passage au metaverse prend une vitesse croissante.
En conclusion
D’une part, le monde virtuel n’est plus uniquement un monde de jeux et de socialisation. Désormais, la nourriture semble avoir trouvé sa place dans le metaverse. Un certain nombre de restaurateurs ont déjà fait leur entrée et on pense que ce n’est que le commencement. Techniquement, manger n’est pas vraiment le terme qu’on peut utiliser dans cet univers numérique. Il faut alors trouver un terrain d’entente entre le réel et le virtuel afin de promouvoir le secteur de l’industrie alimentaire.
D’autre part, la transaction à l’intérieur du metaverse reste une question cruciale. Plus sécurisées et libres, les transactions via les cryptomonnaies constituent un levier de développement pour le secteur. Il faut alors envisager d’instaurer un cadre juridique adéquat pour permettre la pleine évolution de son écosystème.
Cet article La nourriture dans le metaverse : est-ce possible ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.
Source: realite virtuelle
Link: La nourriture dans le metaverse : est-ce possible ?

Partagez notre article !

Laisser un commentaire

essayer la RA